Le Covid-19, les voitures de collection et les youngtimer.


Ces derniers mois, Le Covid-19 n’a malheureusement pas épargné le marché des véhicules de collection, lequel constitue une vraie thématique de placement depuis quelques années. L’indice Hagi en témoigne. Traçant l’évolution des prix des voitures d’exception, il montre des reculs de 4,23% pour les Porsche anciennes (entre décembre 2019 et fin mai 2020), de 2,47% chez Mercedes-Benz et de 3,76% du côté des Lamborghini.

Au milieu de ce repli généralisé, seule une marque se distingue : Ferrari. Les voitures au cheval cabré font même preuve d’une tenue presque insolente. Selon l’indice Hagi, leurs prix ont en moyenne enflé de 15,2% depuis le début de l’année.

Les amateurs et collectionneurs ont surtout le regard tourné vers la suite et l’impact que pourrait avoir la crise économique qui s’annonce. Après des années de flambée (les prix ont bondi de 16,8% par an en moyenne de fin 2008 à fin 2016), le marché des véhicules de collection est clairement entré dans une phase de consolidation.

Difficile dans ces conditions et au vu de l’environnement économique d’espérer des miracles du côté des véhicules anciens. Certains observateurs demeurent à l’heure actuelle plutôt prudents. Bien entendu, les modèles les plus exceptionnels (souvent au-delà du million d’euros) semblent à l’abri d’un retournement brutal grâce à leur rareté et/ou leur historique. Un atout pour Ferrari.

Les youngtimers.

Ayant bénéficié d’un engouement plus récent, le segment des « youngtimers » (véhicules plus populaires et plus récents) pourrait en revanche souffrir. Mais c’est surtout au niveau des véhicules intermédiaires que se situe la grande incertitude (ceux qui valent plusieurs dizaines de milliers d’euros voire plus de 100.000 euros).

Pas assez exclusifs aux yeux des amateurs fortunés mais hors de portée du grand public, ils s’adressent à une clientèle qui pourrait être tentée de réduire la voilure dans ce domaine. Bref, ce segment semble aujourd’hui sur la brèche. Sans compter que la crise pourrait faire fuir les collectionneurs « opportunistes », qui ont été séduits ces dernières années par le dynamisme du marché.


1 vue0 commentaire
  • Delille Prestige, import de voiture américaine de collection
  • LinkedIn Social Icône
  • Instagram
  • Facebook
  • YouTube
LOGO23.png
LOGO23.png

DELILLE PRESTIGE

delille.prestige@gmail.com

1 ROUTE DE HOUDAN

78113 BOURDONNE